Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Voir aussi > Annulez la fête du Canada : Le Parti communiste du Canada déclare que "le 1er (...)

Annulez la fête du Canada : Le Parti communiste du Canada déclare que "le 1er juillet n’est pas un jour de célébration".

mercredi 30 juin 2021 par communist-party.ca

Deux découvertes cette année de tombes non marquées de centaines d’enfants autochtones provoquent une onde de choc au Canada et dans toutes les communautés autochtones d’Amérique du Nord. Les enfants, qui étaient élèves dans des pensionnats entre le milieu des années 1800 et le milieu des années 1900, sont morts loin de chez eux après avoir subi des sévices et une négligence brutale. Pendant des décennies, les enfants autochtones du Canada et des États-Unis ont été arrachés à leur famille et envoyés dans des pensionnats, où ils ont été forcés de s’assimiler à la culture euro-américaine.

Jeudi dernier, le chef de la Première nation de Cowessess, Cadmus Delorme, a annoncé la découverte de 751 tombes non marquées d’enfants, pour la plupart autochtones, dans le cimetière de l’ancien pensionnat indien de Marieval, dans le sud-est de la province de la Saskatchewan.

Dans une déclaration, le Comité exécutif central du Parti communiste du Canada souligne que " le 1er juillet n’est pas un jour de célébration ", rejoignant ainsi les voix qui demandent l’annulation des célébrations de la " fête du Canada ".

La déclaration du Parti se lit comme suit :

La découverte tragique de 751 tombes non marquées sur le site de l’ancien pensionnat Marieval en Saskatchewan nous rappelle avec force qu’il ne s’agit pas simplement d’un " chapitre sombre " de l’histoire du Canada. Pendant plus d’un siècle, ces institutions ont été un élément crucial de la campagne de suprématie blanche génocidaire visant à assimiler les peuples autochtones en détruisant leurs langues, leurs pratiques culturelles et leurs croyances spirituelles. L’État impérialiste canadien d’aujourd’hui tire ses origines de la confiscation coloniale des terres autochtones et de l’exploitation capitaliste de la classe ouvrière, qui ont apporté une immense richesse à une poignée de millionnaires et de milliardaires, mais la mort et la destruction aux Premières nations, aux Métis et aux Inuits.

Cette histoire n’est pas un secret : elle fait partie intégrante du savoir historique des peuples autochtones et fait l’objet de recherches documentées par un nombre croissant d’universitaires. La Commission de la vérité et de la réconciliation a indiqué il y a six ans que des milliers d’enfants indigènes étaient morts dans les pensionnats et que le nombre réel était bien plus élevé. Des conclusions similaires figurent dans "Reclaiming Power and Place : The Final Report of the National Inquiry into Missing and Murdered Indigenous Women and Girls".

Parmi les "appels à l’action" de la CVR figurait une série de points relevant spécifiquement de la catégorie "Enfants disparus et informations sur les sépultures". Il s’agit notamment de la divulgation complète de tous les dossiers pertinents sur les décès d’enfants autochtones, de ressources gouvernementales suffisantes pour élaborer et tenir à jour le registre national des décès d’élèves des pensionnats établi par la CVR, d’un registre en ligne des cimetières des pensionnats et d’une série d’autres mesures visant à identifier et à commémorer les lieux de sépulture.

Le premier ministre Trudeau a promis de mettre pleinement en œuvre les appels à l’action de la CVR, mais la majorité d’entre eux n’ont pas été réalisés, même si son gouvernement dépense des milliards pour soutenir l’industrie des combustibles fossiles et pour acheter des chasseurs-bombardiers et d’autres armes de guerre. Finalement, les Premières Nations utilisent leurs propres ressources pour acquérir la technologie nécessaire à l’identification des tombes non marquées à Kamloops, Marieval et dans d’autres pensionnats.

Les actions honteuses de Justin Trudeau et de générations de politiciens canadiens ont conduit à la situation actuelle et à l’annulation des événements de la fête du Canada dans tout le pays, comme le réclament Idle No More et les peuples autochtones. Le 1er juillet n’est pas un jour de célébration - il doit être l’occasion de réfléchir à la véritable histoire du racisme et du génocide au Canada.

Le Parti communiste du Canada offre ses plus sincères condoléances à tous les peuples autochtones qui souffrent des conséquences du système des pensionnats, du retrait des enfants autochtones de leurs familles et d’autres politiques et actions racistes de l’État canadien. Nous réaffirmons notre engagement ferme dans la lutte pour la mise en œuvre complète des appels à l’action de la CVR et des recommandations du rapport " Reclaiming Power and Place ".

Comité exécutif central, Parti communiste du Canada.

communist-party.ca

source : https://www.idcommunism.com/2021/06/cancel-canada-day-communist-party-of-canada-says-july-1-is-not-a-day-for-celebrations.html


Voir en ligne : http://mouvementcommuniste.over-blo...

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?