Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Repères et Analyses > Staline, pourquoi tant de haine à l’Ouest ?

Staline, pourquoi tant de haine à l’Ouest ?

mercredi 7 juillet 2021 par Aymeric Monville

L’histoire de l’Union soviétique – si elle mérite encore le nom d’histoire – se caractérise dans notre pays par l’absence de débat contradictoire. Le consensus politique veut que la droite attaque Staline comme incarnation-repoussoir de tout système socialiste et la gauche, comme symbole du fourvoiement de nobles idéaux. Imperturbablement donc, les opérations de propagande se succèdent sur le mode du film d’horreur, du « Tyran rouge » à l’« Ombre de Staline » et ce, jusqu’à l’eschatologique « Apocalypse Staline ».

L’actuelle réactivation des vieux « bobards » colportés par la guerre froide vise manifestement à exclure les communistes de l’espace public. Elle entre néanmoins en contradiction avec la tendance actuelle, liée à l’ouverture des archives de l’URSS, qui fait litière d’un certain nombre de légendes noires.

C’est donc à une contre-enquête comparative que s’emploie ce livre.

Étayée par une proximité avec de nombreux chercheurs et fruit d’une activité éditoriale concernant l’Union soviétique de près de quinze ans, cette entreprise n’est pourtant pas dépourvue d’un esprit polémique et partisan.

Mais quand le Parlement européen n’hésite plus, désormais, à décréter une équivalence entre nazisme et communisme, n’est-ce pas plutôt cette apparente « impartialité », indifférente à ce que Hitler ait gagné ou non en 1945, qu’il conviendrait d’interroger ?

Staline, pourquoi tant de haine à l’Ouest ?

Près de soixante-dix ans après la mort de Staline, la figure du Géorgien demeure honnie en Occident. Certains n’entendent pourtant pas céder aux facilités accusatoires. Ils appellent à sortir des réflexes antistaliniens qui nourrissent la russophobie. Les « bobards » colportés en Occident, qui menaceraient aujourd’hui la paix, tout en réhabilitant le nazisme. C’est du moins la thèse de l’essayiste et éditeur Aymeric Monville, auteur de l’ouvrage Et pour quelques bobards de plus (éd. Delga), invité de Sputnik donne la parole.

https://www.youtube.com/watch?v=3OT_nLBrGrc

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?