Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Films |  Adhésion

Accueil > Actualité Politique et Sociale > Refusons que Macron menace le Mali en notre nom !

Refusons que Macron menace le Mali en notre nom !

vendredi 8 octobre 2021 par Le Rassemblement Communiste

Alors qu’ aucun chef d’État africain ne participe au "sommet Afrique-France" de Montpellier, on se demande bien de quoi ils vont parler ? Nous reproduisons ici l’article de nos camarades, auquel l’ANC s’associe bien évidemment.(NDLR)

Devant l’Assemblée Générale de l’ONU le 25 septembre 2021, le Premier Ministre du Mali a dénoncé le double jeu, les chantages et la décision unilatérale du gouvernement impérialiste de la France de « lâcher le Mali en plein vol » en désertant certaines zones du Mali infestées de séparatistes djihado-terroristes sans prévenir les autorités maliennes.
Le premier ministre malien a ainsi informé le monde entier que face à ces agissements de la France impérialiste au Mali, le Gouvernement malien a décidé de procéder à la diversification de ses partenaires étrangers pour faire respecter par tous ces « partenaires » la totale intégrité de son territoire national.

Et voilà notre président Macron de s’emporter pour déclarer : « J’ai été choqué. Ces propos sont inacceptables (...) Alors que hier nous avons présidé à l’hommage national au sergent Maxime Blasco (tué au combat au Mali, ndlr), c’est inadmissible. C’est une honte et ça déshonore ce qui n’est même pas un gouvernement ».

L’opération appelée « Serval » (du nom de l’animal de la savane africaine qui urine pour marquer son territoire) faisait suite à l’irresponsable guerre de destruction de la Libye et l’assassinat de Khadafi commandité par Sarkozy, Cameron, Obama et l’OTAN.

Laquelle guerre a mis entre les mains des djihado-terroristes financés par « nos » alliés Saoudiens et Qataris des armes vendues par « notre » complexe militaro-industriel leur permettant de s’installer dans tout le Sahel, notamment dans le nord du Mali.

Au début des Maliens, agitant des drapeaux tricolores, faisaient confiance à la parole de Hollande puis de Macron. Et voilà que peu à peu, alors que l’opération dite de « sauvetage des Maliens » dure depuis 2013, ce peuple « découvre » que les promesses des présidents français au service des intérêts des monopoles capitalistes du CAC 40 n’engagent que ceux et celles qui y croient.

De « Serval », la présence militaire de la France au Sahel s’est muée en « Barkhane », du nom des dunes de sables qui se déplacent dans le désert au gré des vents comme pour dire que les armées françaises y sont pour l’éternité.

Alors que les djihado-terroristes, sont estimés à 3000 par plusieurs sources, selon Florence Parly, ministre des Armées, « au Sahel, il y a toujours 5100 Français, comme vous le savez ; mais, et c’est moins connu, il y a aussi près de 2500 Européens » auxquels il faut ajouter les 13 289 soldats et les 1920 policiers de la MINUSMA onusienne.
Sans compter le G5 Sahel qui regroupe les soldats du Mali, du Burkina Faso, du Niger, du Tchad et de la Mauritanie. Plus de 57 soldats français, 144 soldats de la MINUSMA et plusieurs dizaines de soldats du G5 Sahel ont trouvé la mort au Mali depuis l’intervention française en 2013.

La France continue de se comporter en Afrique comme une puissance coloniale et néo-coloniale : elle s’est opposée à l’accès des forces armées maliennes à la région malienne de Kidal que les séparatistes djihado-terroristes occupent, elle a favorisé la dépendance accrue de l’armée malienne aux stratégies inefficaces de Barkhane et à sa mutation élargie aux armées européennes appelée Takuba, elle a dicté à la CEDEAO un embargo sur le Mali pour l’empêcher de se doter en armes, elle est accusée jusqu’à l’ONU d’avoir bombardé des civils qui célébraient un mariage, etc.

C’est ainsi que le gouvernement soutenu par la françafrique a été renversé par l’armée qui a finalisé les mobilisations populaires du M5RFP contre le gouvernement corrompu et soumis à l’impérialisme français.

C’est ainsi que retrouvant la tradition des précurseurs indépendantistes comme Modibo Keita, le pouvoir de la transition au Mali a décidé de s’affranchir des diktats françafricains pour exercer sa souveraineté nationale en achetant des hélicoptères de combats à la Russie et en faisant appel au groupe paramilitaire russe « Wagner » qui a fait ses preuves en Syrie et en Centrafrique pour l’aider à libérer le pays des séparatistes djihado-terroristes.

Les cris d’orfraies de « notre » presse impérialiste taxant Wagner de « mercenaires » ne peuvent être crédibles parce que tout simplement tant en Afghanistan et pratiquement sur tous les théâtres d’opérations, les soldats français interviennent sans aucune gêne aux côtés des « mercenaires US de Blackwater » et pire la France coloniale et impérialiste a « ses mercenaires de la légion étrangère » et ses « sociétés privées » militarisées comme KB Corporation créée en 2015 reconvertie en 2016 en SMP, Aeneas Groupe fondé en 2004, Anticip, etc...

Rappelons aussi que les mercenaires comme Bob Denard ont toujours été utilisés dans des opérations non officielles de l’État impérialiste français comme aux Comores pour y faire des coups d’états, comme en RDC pour y soutenir les sécessionnistes du Katanga ou au Biafra avec les séparatistes où Kouchner fit ses premières expériences « d’ingérences humanitaires » (sic !).

Pour toutes ces raisons, le Rassemblement Communiste (RC) déclare sa solidarité totale avec le peuple malien contre les insultes inacceptables du président Macron à qui nous disons :

Pas en notre nom !

Troupes françaises, hors du Mali et d’Afrique !
Pour la souveraineté monétaire africaine, abolir le CFA/ECO !
Pour une coopération internationaliste entre nos peuples libres et égaux !


Voir en ligne : http://cercles.communistes.free.fr/...

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?